Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2018-08-31T13:00:00+02:00

Épopée... Et Pique !

Publié par GToch

Il était une fois Trois Preux Chevaliers, un grand blond, un moyen châtain et un petit moins blond que le premier mais bien plus que le deuxième, partis en guerre. Cette guerre avait pour unique but de délivrer la Belle Princesse Hurlante **pas sûr que ce soit réellement une bonne idée de la délivrer**.
Ils partirent, fiers, en fin d'après-midi, car il avait fait très chaud toute la journée, au risque de retrouver la Princesse Hurlante complètement desséchée... La bataille n'ayant que peu d'intérêt pour l'histoire qui Nous intéresse aujourd'hui, Nous la passerons donc sous silence. Allons directement au passage où la Princesse est délivrée.
La Princesse, absolument pas desséchée et toujours aussi hurlante, est ENFIN délivrée par ses Preux Chevaliers en presque armure dont un porte encore un body. C'est la liesse, tous sont emplis de joie et quoi de mieux pour fêter cela qu'une descente en toboggan. Oups... Quoi de mieux que de descendre de la plus haute tour !
Et puis oublions les Chevaliers, de toutes façons, s'ils sont tous morts aujourd'hui c'est qu'il y a une bonne raison. Ce toboggan ils y sont retournés... Mais c'était la fois de trop ce soir là !

Les quatre sont revenus en courant, deux hurlaient de douleur et les deux autres hurlaient de peur... Nous sommes bien loin de l'image des Preux Chevaliers...
Pilou1 s'est fait piqué deux fois au bras gauche.
Pilou2 s'est faite piquée une fois au poignet droit et une fois à la tête.
Heureusement pour la suite, Pilou3 et Pilou4 ont été épargnés.

D'abord il a fallu calmer les troupes pour pouvoir comprendre le paragraphe précédent.
Une fois calmées, les troupes étaient dans de bonnes conditions pour être soulagées. Maman a donc fait ce qu'elle fait d'habitude dans ces cas là. Du froid sur les piqûres et une dose de Doliprane pour la douleur. Nous allons spoiler un peu la suite de l'histoire... Le Monsieur du 15 a dit à Maman que c'était la bonne attitude, mais les professionnels des petites **et moins petites**  bête qui piquent, disent qu'il faut mettre du chaud... Maman dit que peu importe la méthode, du moment que les Pilous sont soulagés, c'est tout ce qui compte.

Les Pilous sont soulagés.
Les Pilous sont soulagés.
Les Pilous sont soulagés, d'habitude !

Sauf que ce soir là, au bout de 1H30, Pilou2 était toujours en larmes, inconsolable vis à vis de la douleur. Pilou1, toujours en mode Chevalier, résistait un peu plus mais ne payait pas de mine...
Au bout de 1H30, les piqûres étaient toujours aussi douloureuses, disproportionnellement douloureuses et elles se sont mises à gonfler et à durcir...
Maman a donc fini par lâcher la chose "C'est pas des piqûres de guêpe, ça !".
Courageuse et téméraire, elle a envoyé Papa au front **faut pas déconner quand même !**, en mission de reconnaissance. Le rapport de mission n'a pas été très glorieux... Sous le toboggan, il y avait bien Deux Nids de Guêpes, mais dans le parpaing sur lequel repose le toboggan, il y avait autre chose. Papa a tenté un reportage photo sans grand succès. Mais peu importe, les Pilous sont prioritaires.

Appel au 15 et une belle soirée en perspective aux urgences pédiatriques qui restera probablement dans les annales !
La prise en charge a été rapide et efficace, donc le plus drôle n'est pas là.
Une fois dans la salle d'examen, les Pilous doivent se mettre juste en culotte et sont scrutés sous toutes leurs coutures par le médecin.
Pilou1 est le premier à s'y coller...
Un énorme bleu sur l'épaule ? C'est rien, c'est N qui m'a marché dessus ! Mais il n'a pas fait exprès. On jouait à la balle assise... blablabla...
Un énorme bleu sur la cuisse ? C'est rien, c'est A qui m'a mis un coup de pied ! Mais il n'a pas fait exprès. On jouait aux billes... blablabla...
Tu es déjà venu la semaine dernière ? C'est rien ! J'avais mal au ventre avec mon caca... blablabla...
Pilou2 y passe aussi...
Un gros bleu sur le tibia ? C'est rien, c'est la trottinette ! Parce que j'ai mis mon casque... blablabla...
Et là ? C'est rien, c'est BIPBIP ! C'est Pilou1 qui m'a explosée !!! Parce que je jouais dans la cabane... blablabla... **c'est une ÉNORME bêtise à venir, donc pas de spoile !!!**
A cet instant, le médecin était à la fois mort de rire et complètement blasé des histoires sans queue ni tête débitées à tout va par les Pilous en culotte et visiblement parfaitement à l'aise.
A cet instant, ça fait plus de 15 minutes que Maman cherche à fuir mais sans grand succès et n'oublions pas que les Pilous sont toujours en culotte.

Et sachant tout ça, Vous avez osé en faire quatre ?
Incroyable !

Le problème c'est que Maman a été trop gourmande et qu'à la naissance du quatrième Nous ne savions pas encore tout ça...
Mais le fou rire est arrivé à son apogée lorsque Maman a appelé Papa pour qu'il lui envoie la photo de la "Bête".

Les Pilous s'en tireront avec du Doliprane et une crème...

Et la Bête !?! Elle était comment ?

On connaît ses classiques... ou pas...

Dès lundi... Oui car bien évidemment tout ça est arrivé un Dimanche !
Nous ne pouvons mettre les pieds aux urgences pédiatriques qu'un Dimanche, voyons !
Donc dès lundi, Maman a fait intervenir un Chevalier d'une tout autre nature et tout de blanc vêtu, par contre il n'était pas blond. Intervention dans la rapidité et l'efficacité.
Au téléphone, Maman a employé cinq mots clés :

Nid + Guêpes + Bêtes + Urgences + Pédiatriques

Dans l'après-midi le chevalier blanc toquait à la porte pour une éradication !

Épopée... Et Pique !
Épopée... Et Pique !

Maman étant toujours aussi courageuse, elle s'est enfermée à l'intérieur le temps qu'il fasse sa besogne. Mais elle peut Vous dire que ce qu'il y avait dans le parpaing n'était pas commode puisqu'à trois reprises, le dit-Chevalier s'est aspergé lui-même d'insecticide.

Verdict : Il y avait bien Deux Nids de Guêpes **sur la photo** et Un Nid de Frelons des plus inhospitaliers. Vous croirez Maman sur parole car elle n'a pas eu le cœur de retourner sur les lieux faire une photo du parpaing.

Son petit cœur de Maman s'est serré TRÈS fort lorsque le mot Frelon a été posé. Elle s'en doutait fortement **tout comme Vous certainement**, mais jusqu'à l'intervention du professionnel, elle se refusait d'employer le mot.
Ses petits Pilous d'Amour ont été piqué à deux reprises par des Frelons. Sachant que cinq piqûres peuvent entraîner l'évanouissement... Son estomac est tout retourné !

Les Pilous vont bien, c'est l'essentiel !
Ils hurlent simplement un peu plus qu'avant lorsqu'une guêpe pénètre leur périmètre de sécurité de dix mètres autour d'eux.
Ils sont retournés jouer au toboggan, lieu sous haut surveillance puisque plusieurs nids de guêpes ont déjà essayé de se reformer.
En prévention, Nous allons pulvériser le toboggan d'eau de javel. A priori ça les empêche de revenir à cet endroit.
Et même si le professionnel a certifié à Maman que c'était inutile, elle aimerait boucher les rebords du toboggan. Ne serait-ce que pour s'autodétendre !

Voir les commentaires

commentaires

E
OMG!!!
Pauvres pilous :-( c est dingue plusieurs nids dans un seul et même périmètre
Répondre
G
Oui J'ai trouvé ça bizarre aussi. Je pensais que là où il y avait des frelons il n'y avait rien d'autre... Ben non :(

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog